Catégories
Actualité espace Rechercher Technologie

Hiber demande de l’argent à Astrocast après l’échec de son acquisition

TAMPA, Floride – Le spécialiste néerlandais de la surveillance à distance Hiber exige 1,5 million de dollars d’Astrocast à court d’argent après que les plans de vente à la société aient manqué de temps, selon le petit opérateur suisse de satellites.

L’acquisition était liée au projet d’Astrocast de coter des actions sur le marché boursier junior d’Euronext Growth Paris en France, dans lequel Hiber a accepté d’investir, et était soumise à une date limite du 30 novembre.

Astrocast a annoncé son intention d’acheter Hiber il y a six mois et espérait terminer son offre d’actions d’ici cet été avant de se heurter à des marchés financiers volatils.

La société suisse connecte des appareils Internet des objets dans des régions éloignées avec une constellation de 14 satellites opérationnels et prévoyait d’utiliser les baux de spectre Hiber d’Inmarsat pour s’étendre aux Amériques afin de fournir des services à l’échelle mondiale. 

Hiber fournit des appareils et des solutions connectés par satellite qui permettent aux clients de surveiller et de suivre les actifs dans des endroits éloignés, avec un accent particulier sur l’industrie pétrolière et gazière – un domaine de croissance clé pour Astrocast. 

En mai, Astrocast a déclaré qu’il devait lever 43 millions de francs suisses (45 millions de dollars) cette année pour financer des plans d’expansion pour porter sa flotte à 20 satellites avant la fin de 2022 et à 40 en 2023 pour améliorer la couverture.

Dans une annonce du 24 novembre signalant l’intention d’Hiber de résilier leur accord, Astrocast a déclaré qu’il utilisait la dette à court terme d’investisseurs existants pour financer les opérations en cours. 

L’opérateur suisse a ajouté qu’il évaluait « des alternatives stratégiques pour renforcer sa situation financière à long terme ».

Kjell Karlsen, directeur financier d’Astrocast, a déclaré à SpaceNews : « Nous avons un objectif et sommes convaincus que nous l’atteindrons sur la base de discussions en cours avec des investisseurs existants et nouveaux. »

L’opérateur prévoit toujours « une éventuelle cotation » des actions en France sans le soutien d’Hiber, a ajouté Karlsen, bien qu’il n’y ait pas de calendrier actuel.

Il a refusé de détailler la réclamation financière de Hiber, qui fait partie de « certains domaines du contrat d’achat qui sont contestés ».

Astrocast a déclaré que Hiber recherchait une médiation pour résoudre le différend dans le cadre d’un processus d’arbitrage et que la société suisse évaluait « tous les recours juridiques pour étayer sa position ».

Hiber a refusé de commenter le différend.

Fabienne Pinot, directrice marketing d’Hiber, a déclaré que la société néerlandaise devait conclure la vente « immédiatement » après l’introduction en bourse d’Astrocast en France, avant de manquer son échéance.

Astrocast négocie déjà des actions en Norvège, où il a levé 42 millions de dollars en les inscrivant à la bourse Euronext Growth Oslo en août 2021. 

L’opérateur a lancé les premiers services commerciaux en février. Son dernier lot de quatre satellites, chacun de la taille de trois cubesats, a été déployé le 26 novembre en tant que charge utile secondaire à bord de la fusée indienne Polar Satellite Launch Vehicle.

Karlsen a déclaré que ce lancement réussi facilitera les discussions de la société avec les investisseurs.

Plus de satellites permettent à l’entreprise d’améliorer la couverture et les taux de revisite des satellites. Astrocast vise à terme à en opérer 100 en orbite terrestre basse.

En août, la société italienne D-Orbit a déclaré avoir conclu un accord pour utiliser son véhicule de transfert orbital pour lancer 20 satellites Astrocast sur une période de trois ans .

Karlsen a déclaré que D-Orbit devrait déployer quatre satellites pour Astrocast fin décembre dans le cadre d’une mission de covoiturage Falcon 9.

« C’est tout pour cette année », a-t-il déclaré, ajoutant: « Nous évaluons nos plans de lancement pour 2023 car nous répondons aux besoins de nos clients avec ces satellites en orbite. »

Selon Karlsen, la société a également « partiellement financé » quatre autres satellites « et leur lancement également » .

Astrocast a récemment enregistré 287 000 francs suisses de revenus pour les six mois se terminant fin juin, contre 824 000 francs suisses pour la même période en 2021 – une année où il a bénéficié d’un contrat de développement de l’Agence spatiale européenne.

La société a enregistré une perte de 9,1 millions de francs suisses pour le premier semestre 2022 en EBITDA – ou bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement – ​​contre une perte de 5,5 millions de francs suisses pour le premier semestre 2021.

Fin juin, Astrocast a déclaré avoir un solde de trésorerie de 553 000 francs suisses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *